Lettre à Claude BARTOLONE

LETTRE ADRESSÉE EN RECOMMANDÉ AVEC A.R

A MONSİEUR CLAUDE BARTOLONE

PRÉSİDENT DE L’ASSEMBLÉE NATİONALE.

_______________

Demande d’annulation de la proposition de loi

numéro 391 basée sur le mensonge.

_______________

Christian BOULAY                                                                                                                                                                                                           Paris, le 26 juin 2015

LETTRE OUVERTE

 

OBJET : Demande d’annulation de la                                                                                                                                                            Monsieur Claude BARTOLONE

Proposition de loi n°391 basée sur le                                                                                                                                                           Président de l’Assemblée Nationale

Mensonge.                                                                                                                     

Lettre recommandée avec A.R

           Monsieur le Président,

Vous avez eu l’honneur de signer le 20 février 2014, la proposition de loi n°391 visant à :

« Affirmer le caractère intangible de l’appellation de la Voie Sacrée Nationale…. » pour la route Bar-le-Duc/Verdun ».

Or, dans la proposition de loi enregistrée le 12 octobre 2011, au Sénat, il est écrit :

« Le Conseil Général de la Meuse a alors accepté le déclassement de la Nationale Voie Sacrée en route départementale ».

 « Soucieuse de préserver le caractère national de cette voie, dans la droite ligne de la loi de 1923, la ville de Verdun s’est opposée à ce déclassement, etc ».

Ce qui est navrant dans cette affaire :

C’est qu’aucun élu n’a pris connaissance de cette loi du 30/12/1923 qui est la base de cette proposition de loi n°594, comme je vais le démontrer :

La loi du 30/12/1923, stipule :

Nous aérons le texte pour faciliter sa lecture :

« Article unique » :

« Est classé, comme route nationale, dans son état actuel,

- l’ensemble des voix vicinales du département de la Meuse,

- QUI RELIENT ACTUELLEMENT BAR-LE-DUC AU CARREFOUR DU MOULIN-BRÛLÉ,

- sur la route nationale 3, ledit itinéraire s’embranchant à Bar-le-Duc,

- sur la route nationale n°66, au point 0 kilomètre 920,

- empruntant les rues,

- du Passage Inférieur et de Saint-Mihiel à Bar-le-Duc,

  - les chemins vicinaux de grande communication n°s 1 bis, 2 bis et 6 bis

Et venant aboutir à la route nationale n°3,

A 8 kilomètres environ de Verdun.

« La présente loi, délibérée et adoptée par le Sénat et par la Chambre des Députés, sera exécutée comme loi de l’Etat, etc ».

Je vous invite à comparer :

La loi du 30 décembre 1923 avec la proposition de loi adoptée et confirmée par vous, le 20 février 2014.

Vous constaterez :

- Que cette route stratégique ne s’arrête pas à Verdun mais au carrefour du Moulin-Brûlé où se dresse le mémorial de la « Voie Sacrée » qui est situé à 8 kms de Verdun.

De 2010 à 2014, j’ai alerté les plus hautes autorités de l’Etat ; comme vous allez le constater, en lisant ce qui suit :

MALGRÉ CELÁ VOUS AVEZ SIGNÉ UNE PROPOSITION DE LOI BASÉE SUR LE MENSONGE.

Le 20 septembre 2010 :

En 2007, Nicolas SARKOZY était Ministre de l’Intérieur et il a signé cet Arrêté, comme cinq autres de ses collègues :

« - Portant dénomination de la route départementale reliant Bar-le-Duc à Verdun sur le territoire du département de la Meuse ».

Depuis, il a été élu Président de la République, et je lui écrivais ceci :

« Je suis surpris par l’acharnement de Monsieur le Maire de Verdun qui s’oppose à la décision de l’Etat concernant la « Voie Sacrée » qui n’est plus une route nationale, mais départementale par l’Arrêté signé le 15 février 2007….. ».

« Le Maire de Verdun vous a trompé » :

« D’un côté, il manque 15 kilomètres, à l’opposé de cette route stratégique, qui fait partie du patrimoine national, vous lui rajoutez officiellement 8 kilomètres, etc… ».

Malgré cela, le 12 octobre 2010 :

Est enregistrée au Sénat, la proposition de loi visant à affirmer le caractère intangible de l’appellation de la :

« Voie Sacrée Nationale ».

Le 25 novembre 2010 :

La Présidence de la République me faisait cette réponse :

« Le Chef de l’Etat m’a …chargé de transmettre votre dossier à Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense, et des Anciens Combattants, etc ».

Le 02 février 2011 :

Le Cabinet du ministre de la Défense m’écrivait ceci :

« J’ai l’honneur de vous faire connaître…que je transmets votre correspondance au Ministre de l’intérieur, etc ».

Le 13 février 2011 :

Je répondais au Président de la République, ceci :

« Vous rendez-vous compte que, pour avoir cet avis de réponse, celà aura demandé 5 mois alors que cette affaire n’est pas d’une grande complexité…et je n’ai finalement toujours pas la réponse à une demande tellement légitime, celle :

- Que l’histoire ne soit pas tronquée, etc ».

Onze mois plus tard, le 22 mai 2012 :

Alors que François HOLLANDE succède à Nicolas SARKOZY, je lui adressais ce courrier :

« En 2007, la « Voie Sacrée » devient une route départementale au grand désespoir du Maire de Verdun qui trompe les élus en faisant signer un Arrêté à différents Ministres, etc ».

« Malgré mes différents courriers » :

« Des hommes politiques ont présenté une proposition de loi pour garantir ‘’ le caractère intangible de la Voie Sacrée Nationale ‘’, etc ».

« Pour des raisons personnelles, Le Maire de Verdun a non seulement menti mais a trompé ceux sui ont signé sa pétition »

« Les » :

« 5 282 Responsables Nationaux,

-     203 Parlementaires nationaux et Européens,

-        8 Présidents de Conseils Régionaux et Généraux,

- 4 635 Maires,

-    296 Présidents Nationaux, Régionaux, Départementaux, d’Associations Patriotiques,

-    137 Personnalités Civiles ou similaires ».

« En leur faisant croire que cette route stratégique se termine à Verdun ».

Le 14 septembre 2012 :

Le Chef de Cabinet du Président de la République me faisait cette réponse :

« Très attentif aux préoccupations des Français…Aussi je n’ai pas manqué de la signaler au Ministre Délégué qui auprès du Ministre de la Défense, etc ».

Le 16 novembre 2012 :

A la suite d’un article paru dans la presse, j’écrivis une nouvelle fois au Président de la République :

« Depuis 2010, je demande…que l’Arrêté du 15 février 2007, ne se transforme pas en loi ».

« Pourquoi est-il si difficile d’écrire au Maire de Verdun qu’il se trompe, que la « Voie Sacrée » part de Bar-le-Duc pour rejoindre le carrefour du Moulin-Brûlé situé à 8 kilomètres de Verdun ?..... ».

Le 20 novembre 2012 :

Le Chef de Cabinet me faisait toujours la même réponse :

« Je n’ai pas manqué de rappeler vos préoccupations au Ministre Délégué, auprès du Ministre de la Défense, etc ».

Le 19 février 2013 :

Je réactivais mon dossier, en écrivant ceci au Président de la république :

« Passionné d’histoire et bénévole, j’œuvre pour préserver le patrimoine national et je suis surpris de constater qu’il est si difficile de dire la vérité… »

Malgré le silence de l’Elysée (six mois).

Je ne baissais pas les bras, je poursuivis mon action en écrivant une fois de plus au Chef de l’Etat :

Le 08 avril 2013 :

« Cela fait plusieurs mois que je vous sollicite sans pouvoir obtenir satisfaction. Permettez-moi de vous remettre en mémoire mes différents courriers ».

« Combien de lettres, expédiées en recommandé avec accusé de réception, faudra-t-il vous adresser pour obtenir une réponse du Ministre chargé de cette affaire ? etc ».

Le Maire de Verdun ment et les articles de presse poussent comme des champignons. Quant à l’Elysée, c’est le silence et espère qu’en procédant de cette façon, je vais me lasser, mais ce n’est pas me connaître.

Alors qu’en août 2013, certains quotidiens nationaux font écho du conflit qui pollue le département de la Meuse au sujet de la « Voie Sacrée ».

Le 13 août 2013 :

La presse s’enflammant, je décide de rappeler mon bon souvenir au Président de la République, en lui adressant une lettre ouverte, le 13/08/2013, avec l’espoir qu’après son intervention, le département de la Meuse retrouvera non seulement la sérénité mais qu’il ne sera plus la risée du monde entier :

- Lors des commémorations du centenaire de la 1ère guerre mondiale.

« Monsieur le Président,

Depuis le 20 mai 2012, je vous alerte sur le drame qui couve dans le département de la Meuse à quelques mois des commémorations du Centenaire de la première guerre mondiale.

Dans cette affaire, Monsieur le Président, vous avez une grande part de responsabilité en refusant de dire la vérité au Maire de Verdun, comme nous allons le voir.

Aujourd’hui, la presse Française lance un pavé dans la mare et demain, la France sera la risée de toute la presse internationale.

Je ne suis qu’un modeste Français passionné d’histoire, bénévole, et qui souhaite, Monsieur le Président de la République, que vous fassiez respecter la loi de 1923.

Agitez le drapeau blanc et faites cesser cette guerre de Verdun (version XXIème siècle) qui est ridicule, en annulant l’Arrêté Ministériel signé en mars 2007. Vous avez, je pense, en main tous les éléments nécessaires.

Je vous prie de croire, Monsieur le président de la République, en l’assurance de mon profond dévouement ».

Une fois de plus :

Le Président HOLLANDE préfère laisser pourrir la situation.

Je ne suis pas resté inactif, entretemps, j’ai contacté le Sénateur de la Meuse, Gérard LONGUET :

Le 26 janvier 2011 :

Je l’informe que :

« Je suis opposé à ce que l’Arrêté de février 2007, ne soit pas transformé en loi, etc ».

Le silence du Sénateur, m’incite à lui rappeler mon bon souvenir ; depuis ma dernière lettre, il a été nommé Ministre de la Défense. Je lui écrivis ceci :

« Permettez-moi de vous remettre en mémoire, mon dossier concernant la « Voie Sacrée » adressé dernièrement, etc ».

« Monsieur le Ministre, pourriez-vous veiller à ce que la loi du 30 décembre 1923, soit respectée ? etc ».

Le 10 juin 2011, nouvelles relances auprès du Ministre LONGUET :

Il reçoit cette lettre où il est écrit :

« Nous tenons et nous insistons sur le fait que la loi du 30 septembre 1923 soit respectée. Auriez-vous, Monsieur le Ministre, tout pouvoir de veiller au respect de cette loi ? ».

Après le changement de Président de la République, Gérard LONGUET n’étant plus Ministre, je m’adresse une fois de plus au Sénateur LONGUET, malgré 36 mois de silence.

Le 22/10/2013 :

« Je me permets de vous remettre en mémoire, mes courriers ».

« Vous n’avez pas jugé utile de répondre à mes lettres ».

« Comment avez-vous pu cautionner l’initiative malheureuse d’Arsène LUX, Maire de Verdun, qui a trompé des milliers de personnes ? etc ».

Le 19 novembre 2013 :

Monsieur le Sénateur de la Meuse, se décide enfin à me répondre :

« J’ai bien reçu votre correspondance…et je l’ai lue avec attention… »

« Pour ma part, je ne soutiens pas le projet de Monsieur Arsène LUX…».

Le 02 décembre 2013 :

Je lui fais cette réponse :

« Comment avez-vous pu cautionner l’initiative malheureuse d’Arsène LUX…dans cet Arrêté, il est écrit, etc ».

Je ne veux pas contredire Monsieur LONGUET, mais je lis dans l’édition de‘’ L’Est Républicain ‘’ du 28 novembre 2010 :

« Quatorze sénateurs dont Monsieur Claude BIWER et Gérard LONGUET vont déposer une proposition de loi pour entériner l’appellation « Voie Sacrée Nationale », etc ».

Et le journal ajoute :

«...Gérard LONGUET avait donc co-paraphé la proposition de loi… ».

« Selon lui (Gérard LONGUET) une loi se justifie, etc ».

Sans commentaires !

Le 06 février 2014 :

J’adressais à Monsieur Kader ARIF, Ministre Délégué auprès du Ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants, un courrier où je lui écrivais, ceci :

« Depuis quelques années, je demande que la loi du 30/12/1923 soit respectée et que l’Arrêté du 15/02/2007 portant dénomination de « Voie Sacrée Nationale » ne se transforme pas en loi, etc ».

« Je déplore aujourd’hui, Monsieur le Ministre, que vous n’ayez jamais donné suite à mes courriers, etc ».

JE NE SUIS PAS LE SEUL A AVOIR ÉTÉ TRÈS MÉCONTENT DE CE MINISTRE QUI, N’OUBLIONS PAS QU’IL ÉTAIT « CHARGÉ DES ANCIENS COMBATTANTS.

J’ai relevé dans le ‘’ journal des Combattants ‘’ du 25/05/2013, dans un encadré ce titre » :

« NOUS NE SOMMES PAS SATISFAITS DE KADER ARIF ».

Et je lis :

« …..Le Président du Comité National de liaison des Harkis… fustigé le manque de réponse apporté par le Ministre aux revendications des Harkis… ».

« Vu le silence de Hollande, on va faire bouger les choses…. ».

A Méditer !

Le 10 février 2014 :

J’adressais par mail et par courrier ce texte à Monsieur Philippe GOSSELIN, député UMP de la Manche :

« Je viens de lire dans l’édition de ‘’ L’Est Républicain ‘’ du 07/02 dernier, et article qui est titré » :

« La Voie Sacrée : Arsène LUX attend une « unanimité ».

Et je relève :

« Le Maire de Verdun s’est entretenu mercredi matin avec Philippe GOSSELIN, Député UMP de la Manche, membre de la commission « Défense nationale et des Forces Armées » qui a déposé la proposition de loi 594 visant à » :

« Affirmer le caractère intangible de l’appellation de la Voie Sacrée Nationale ».

« Le Maire de Verdun a trompé des milliers de personnalités alors que cet Arrêté signé le 15/02/2007, il est écrit, etc ».

« J’ose espÉrer que non seulement, vous ne serez pas celui qui aura transformÉ à tort, l’histoire et que je n’aurais pas à Écrire d’autres articles en citant votre nom, etc ».

Il n’a pas jugé utile de me répondre.

Malgré ce que je lui ai écris :

Je lis dans ‘’L’Est Républicain ‘’ du 21/02/2014 :

« Philippe GOSSELIN (UMP) rapporteur de la proposition de loi, a pris la parole » :

« Il rappelle la bataille de Verdun et l’histoire de la Voie Sacrée « qui n’aurait jamais dû être déclassée » faisant référence au passage des routes nationales dans le giron départemental il y a une dizaine d’années.

« Il assure : « Comme à Valmy, c’est à Verdun que s’est faite l’unité de la France ».

« Quant au boycott des Députés de la majorité » :

« C’est une faute. Il est surtout dérisoire, etc ».

« Philippe GOSSELIN conclut : emparons-nous du centenaire pour avancer ».

Et voilà un Député qui ne fait aucune différence entre vérité et mensonge.

Après le mensonge de ce Député nommé GOSSELIN exprimé à l’Assemblée Nationale :

La proposition de loi, a été adoptée par l’Assemblée Nationale et approuvée par le Président Claude BARTOLONE.

Pour le centenaire de la bataille de Verdun :

COMMENT UN HAUT PERSONNAGE DE L’ÉTAT A-T-IL PU ENTÉRINER UN TEL MENSONGE ?

Après cette lecture, vous constatez que j’ai été pris pour l’idiot du village par tous ceux que j’ai contactés notamment par François HOLLANDE, Président de la République.

Or, aujourd’hui, Monsieur le Président, vous avez signé une proposition de loi basée sur le mensonge.

Je vous sollicite pour que cette proposition de loi n°391 basée sur le mensonge soit :

- Annulée ou rectifiée.

J’attire votre attention sur le fait que tous mes courriers ont été expédiés en recommandé avec accusé de réception.

En attendant, je vous invite à consulter mon site :

www.chemindefermeusienvoiesacree.com

Où j’ai retracé en long et en large toute cette affaire et croyez-moi vous ne serez pas déçu !

Il faut se méfier des idiots !

Ce qui me console, c’est que mon grand-père, de là-haut, doit être fier de moi……tout comme je suis fier de lui et tellement reconnaissant d’avoir fait cette terrible guerre 1914-1918.

HONTE AUX ÉLUS QUI NE SAVENT PAS QUOI FAIRE POUR FAIRE PARLER D’EUX !

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, mes sincères salutations.

Christian BOULAY

Passionné d’histoire.

Pour assouvir sa passion

Utilise ses propres deniers.

 

Ajouter un commentaire
 
×